Un label Bâtiment biosourcé pour valoriser les matériaux naturels

En décembre 2012, l’Etat met en place le label « Bâtiment Biosourcé». Cette nouvelle réglementation s’adresse à toutes les typologies de bâtiments, à condition qu’il s’agisse de construction neuve.

 

Un bâtiment biosourcé qu’est-ce que c’est ? Le label valorise les démarches environnementales à travers les matériaux naturels et biosourcés notamment la paille, le bois, le chanvre, la laine de mouton… Pour mieux comprendre les enjeux de ces constructions respectueuses de l’environnement et de l’économie locale, découvrez le nouveau défi lancé par Seturec : Géo Working, est effectivement un nouveau concept de bâtiments innovants, construits à partir de matériaux biosourcés.

 

Le label promeut ainsi l’utilisation de ressources de proximité et dynamise le tissu économique local. Il favorise également le développement et la structuration d’écoindustries dans les territoires. Enfin, il offre un choix plus large de matériaux et de produits pour les maîtres d’ouvrage.

 

L’arrêté définis trois niveaux de label « bâtiment biosourcé »

Le label « bâtiment biosourcé », prévu à l’article R. 111-22-3 du code de la construction et de l’habitation, atteste la conformité des bâtiments nouveaux à un référentiel qui intègre :

– le respect d’un taux minimal d’incorporation au bâtiment de produits de construction biosourcés et mobiliers fixes, dotés de caractéristiques minimales ;

– des exigences de mixité relatives à la fonction des produits de construction biosourcés ou à la famille de produits biosourcés mis en œuvre ;

– les modalités minimales de contrôle définies en annexe I.

 

Le label concerne les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, constructeurs et promoteurs, architectes, organismes de certification, entreprises du bâtiment.

 

Le label « bâtiment biosourcé » est délivré par un organisme qui passe une convention spéciale avec l’État dans les conditions de l’article 10.

 

À lire aussi : l’article sur le label biosourcé de Certivea